mardi 16 octobre 2012

CVthèque pour aider les jeunes diplômés issus des banlieues


Le cabinet Mozaïk RH propose une base de données de CV de jeunes diplômés issus des banlieues.
Le cabinet Mozaïk RH propose une base de données de CV de jeunes diplômés issus des banlieues.

Un cabinet de recrutement lance en partenariat avec l'État et la région Île de France une base de données de CV pour aider les jeunes diplômés issus des banlieues à trouver un emploi.

L'idée part d'un constat simple: le taux de chômage est en moyenne de 22% chez les jeunes, mais il s'élève à 38% pour ceux issus des zones urbaines sensibles (ZUS). C'est pour cette raison que le cabinet associatif Mozaïk RH vient de signer un accord de deux ans avec le ministère de l'Économie et des Financeset la région Île de France afin de développer une base de données regroupant les CV de jeunes diplômés issus des banlieues. L'objectif est de promouvoir des profils fortement qualifiés, mais devant faire face à des obstacles lourds lorsqu'il s'agit d'accéder au marché de l'emploi: absence de réseau professionnel, discrimination à l'embauche, etc...Pour ce faire, Mozaïk RH sélectionne les profils prometteurs et leur apporte expertise et coaching afin de mettre en valeur leur candidature.
«Il existe une injustice: on peut être diplômé, avoir un parcours scolaire exemplaire et ne pas avoir accès à l'emploi, car on est victime de discriminations», a souligné le ministre délégué à l'Économie sociale et solidaire, Benoît Hamon. Ce nouvel outil «est une manière positive de dépasser cet obstacle: il met en regard des talents et des entreprises qui cherchent des talents», a-t-il ajouté. Le montant du partenariat s'élève à 200.000 euros, Bercy participant à hauteur de 40%, le reste étant alloué par le Conseil régional d'Île de France. Il vise à augmenter la capacité de la base de données - elle devrait passer de 800 à 1500 CV dans les prochains mois - et à ouvrir une nouvelle antenne en région parisienne.
Pour Estelle Barthélémy, co-fondatrice de Mozaïk RH, «il est catastrophique que les beaux parcours ne trouvent pas de débouchés, car cela renvoit aux plus jeunes une image extrêmement négative du monde du travail». Afin de «promouvoir l'égalité des chances», le cabinet insiste sur la maîtrise des outils de recherche d'emploi, propose la création d'un CV vidéo, un coaching individuel, un programme de tutorat, des ateliers d'anglais, etc... La spécificité de cette nouvelle étape dans le développement du cabinet, habitué à travailler avec des entreprises de grande taille comme L'Oréal ou la SNCF, est que désormais la base de données sera gratuitement accessible aux TPE-PME et au monde associatif. Alors que les entreprises de taille réduite ont créé 600.000 emplois en dix ans et que le secteur associatif représente 1,92 million de salariés, ces structures n'ont le plus souvent pas la visibilité leur permettant d'attirer les jeunes diplômés.

Sortir des foyers de recrutement traditionnels

Mais regrouper les CV des profils prometteurs est-il suffisant pour atteindre l'objectif de placement des jeunes diplômés? Les chiffres semblent aujourd'hui donner raison au cabinet Mozaïk RH, qui affirme avoir réalisé 557 placements sur les 1500 candidats sélectionnés en 2011. Selon Floréal Sotto, consultante chezAltidem, cabinet spécialisé dans les questions de discrimination au travail, «cette initiative permet aux entreprises socialement engagées de trouver des candidats en dehors de leurs foyers de recrutement traditionnels». D'autant plus que «ces jeunes diplômés sont le plus souvent confrontés à un problème d'autocensure. Cet accompagnement leur permet de dépasser cette difficulté», ajoute-t-elle. Un projet qui sera donc sûrement bien accueilli par les entreprises qui souhaitent obtenir le label diversité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire